Nouvelle-Zélande : Les touristes

Article Les touristes publié initialement sur Facebook.

Nouvelle-Zélande : les touristes. J’ai décidée d’entamer une série d’articles un peu plus généraux. Je fais ça pour deux raisons qui se rejoignent.

La première, mon voyage touche à sa fin, donc je me sens plus légitime dans le fait d’écrire ces articles.

La deuxième, mon voyage touche à sa fin (comme je le disais ça se rejoins ^^), donc ça vous fera du contenu à lire le temps entre le moment ou je vais vraiment partir mais ou je ferais moins de visite et le moment ou j’arriverais en Australie.

Il faut savoir je ne pense pas l’avoir déjà précisé avant que quand j’écris un article, je ne le poste pas de suite, je le programme. Et oui… La j’ai fait beaucoup de choses récemment donc j’ai quasiment 1 mois de programmés à l’avance. Des fois comme il y a une semaine, je me retrouve sans réseau avec rien d’avance et vous n’avez rien à lire je trouve donc ça dommage, d’ou la programmation.

Tout ça pour dire que quand vous lirez cette article je l’aurais écrit et posté bien avant.

Et donc revenons en à nos moutons. Pardons nos touristes.

Après avoir voyagé depuis Juin 2017 dans les deux iles. J’identifierais 4 types de touristes en Nouvelle-Zélande.

Tous d’abord les gens comme moi, les backpackers qui voyagent en van ou qui vont d’auberge de jeunesse en auberge de jeunesse.
Il faut savoir que sous une réputation d’individu extrêmement sociale, ben c’est pas toujours le cas. En auberge de jeunesse tu vas facilement papoter avec les autres, la pas de soucis, j’ai passée de bon moments les rares nuits que j’ai passée en auberge.
En revanche… Sur les campings… C’est chacun pour soi et tous le monde dans son van. En 4 mois de road trip, j’ai passé une soirée avec un couple d’Allemand, et… c’est tout. Alors bon ok… Je suis un peu timide sur les bords, mais quand même, prenons un exemple, hier soir j’entends parler Français, je m’arrête… Forcément quoi, je dis salut! J’ai eu en réponse : y a que des Français ici… et rien d’autre.
Conclusion : le backpacker est super sociale, mais euh… pas dans son van?

Allez ensuite, le retraité en caravane! Souvent un peu méfiant au premier abord, mais je sais pas je dois avoir une bonne tête, et leurs chiens m’adorent, et une fois que tu caresses le chien, généralement les maîtres t’adorent aussi. Donc j’ai rencontré un ou deux couples adorables, et je n’ai jamais eu un seul soucis avec eux. Je pense aussi que le coté femme voyageant seule doit réveiller leur envie de protéger.
Conclusion : sympa! si tu les embêtes pas ils t’embêtent pas.

On passe au groupe suivant, les familles Kiwi en vacances, ba rien a dire, c’est comparable aux famille Française en vacances. J’en ai croisée sur les lieux touristiques surtout, et ils sont généralement poli et ça passe sans soucis.

Et le meilleur pour la fin… Les touristes asiatiques. Il faut savoir que la Nouvelle-Zélande encourage à grand renfort de pub les touristes chinois de la classe aisée. Et ça marche. Ils ont fait grimper d’un bond le prix des dépenses par touristes en Nouvelle-Zélande. Alors je reviendrais sur le coté conduite de ces touristes dans un autre poste.
Il faut le dire de suite des touristes asiatiques vous en croiserez et beaucoup. Vous vous souvenez le poste ou j’ai du redescendre du Mt John car une cafétéria était bondée? Ainsi que le parking… Et oui… Sachant que a part celui qui m’a piqué une place de parking, et ceux qui savent pas conduire (dans un autre post promis) ba je n’ai croisé que des chinois sympa ou neutre envers moi(et ça fait deux semaines que je passe mes journées avec 90% de touristes chinois!).
Ce qui fait relativiser ces situations qui pourraient devenir difficile, c’est de se rendre compte que tous ce que fais la personne a coté de toi que tu ne comprends pas, lui il te comprend pas mieux dans ce que tu fais. On a pas les mêmes règles sociales, c’est normal.
Conclusion : c’est juste une différence de culture, tu ne peux rien y faire, alors ne juge pas la personne a coté de toi.

Voila, voila. Pour ce petit tours d’horizon touristique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *